Choisir votre méthode Cétogène: une étude en images

Fiery Elmo dit:
La guerre des flammes céto. Ils ne semblent jamais vraiment finir, n’est-ce pas?

La semaine dernière, j’ai abordé la question du vitriolisme que nous pouvons obtenir dans nos petits camps de céto, et j’ai essayé de dissiper une partie de la confusion pour la personne moyenne – c’est probablement juste pour essayer de comprendre quelle est la meilleure chose à faire pour lui propre corps et se perdre dans tout le tumulte- en donnant un aperçu général des trois principales approches du protocole cétogène. Chaque façon de «faire» le céto a certains publics en tête, et nous rendons service à d’autres en insistant sur le fait que notre chemin est le seulement façon, mais pour faire le point plus clairement, je vous présente une étude de deux corps différents, en images.

Merde sacrée

Voici mon bon ami, et notre co-animateur de podcast Cétogènegenic Athlete, Danny Vega.

Comme vous pouvez le voir clairement, en plus d’être un défenseur du stoïcisme et un gentil gars tout autour, Danny est une bête effrayante. Si vous discutez avec lui ou suivez sa page Facebook ou son compte Instagram CétogèneCounterculture, vous constaterez rapidement que Danny est extrêmement aventureux dans son mode de vie cétogène. S’il y a un protocole ou une nouvelle théorie à expérimenter, il l’a essayé ou essaie.

Actuellement, je pense qu’il est carnivore céto (c’est-à-dire viande et graisse uniquement, pas de produits non animaux), en mettant l’accent sur l’expérimentation de ratios protéiques plus élevés. Jusqu’à présent, il semble que les protocoles plus riches en protéines fonctionnent très bien pour lui, bien qu’il convient de noter que presque tout ce que Danny essaie fonctionne assez bien pour lui. Certains mieux que d’autres, mais pour autant que je sache, il n’a pratiquement jamais essayé une forme de céto et mis sur une tonne de graisse corporelle.

Comparons maintenant Danny à quelqu’un d’autre.

Pas horrible, mais pas de la merde non plus

C’est moi, votre humble auteur et éditeur.

Maintenant, je ne suis pas un blob ou quoi que ce soit, mais je ne suis pas non plus Danny. Je cours trois jours par semaine et je soulève des poids les jours fériés pour essayer de me pencher et d’ajouter du muscle, mais je ne suis même pas à distance aussi en forme que Danny. Je suis une personne assez curieuse et j’ai donc fait moi-même des expériences intéressantes. Malheureusement, je n’ai pas eu autant de résultats positifs que Danny a pu voir.

En ce qui concerne le céto, le flat-out riche en protéines ne fonctionne pas pour moi. Du tout. Croyez-moi, j’ai essayé. Manger plus de 80 à 85 grammes de protéines par jour me rend physiquement malade. Et plus mon alimentation repose sur la viande, plus j’obtiens une digestion folle. Pas de douleur, tant que je garde la protéine modérée. Je peux simplement sentir physiquement mon estomac fonctionner, et il travaille si fort qu’il est audible. Même le mari le remarque.

J’ai eu de la chance avec le carnivore, tant que je gardais mes grammes de protéines dans une fourchette modérée pour mon corps, et j’étais diligent à manger beaucoup de graisses animales pour compenser les différences caloriques. Mais je n’ai jamais eu de chance avec la réduction des graisses alimentaires ou de l’apport calorique. En fait, chaque fois que j’ai essayé de «couper» (les graisses et / ou les calories en général), j’ai gagné de la graisse visiblement visible dans mon ventre. J’ai eu les mêmes résultats négatifs avec une augmentation constante des protéines en dehors de la plage de protéines très modérée d’environ 56 à 76 g par jour.

Pour perdre du poids et maintenir mes pertes, je mange actuellement et j’ai régulièrement mangé bien plus de 2000 calories par jour (en ce moment, je suis en moyenne autour de 2300), et généralement plus de 75% de cela est dans les graisses alimentaires (la moyenne actuelle est environ 200 g par jour).

Alors, quelle est la différence?

Pourquoi Danny peut-il manger de grandes quantités de viande et prospérer, alors que je dois maintenir un équilibre assez délicat pour garder mes protéines dans ce bonbon (tout en haut de ma gamme sans dépasser) et compenser la différence d’énergie besoins en empilant sur le beurre?

Mis à part la différence évidente de sexe et les disparités physiques entre hommes et femmes, je voudrais présenter les éléments suivants pour examen:

Une de ces choses n’est pas comme les autres

C’est Danny et moi, pré-céto.

La disparité pourrait-elle être un peu plus apparente maintenant?

L’essentiel ici est que Danny est un athlète de bonne foi. Il a été déchiré avant de commencer le céto, a un métabolisme ridiculement efficace, et je ne pense pas que l’homme ait été réellement gros un jour dans sa vie. Il passe également quelque chose comme trois heures par jour dans le gymnase.

Moi, par contre, je suis femme au foyer. Je scolarise à la maison mes enfants, ce qui nécessite beaucoup de s’asseoir à table avec eux, ce qui se traduit par un style de vie assez sédentaire. Avant même que je ne devienne votre humble correspondant ici à Cétogènevangelist, ce que j’ai fait de mes jours a impliqué beaucoup de séance et de lecture (qui est toujours, et sera toujours, mon passe-temps préféré). Bien que je sois actuellement plus athlétique que je ne l’ai jamais été dans ma vie, soyons réalistes ici: je ne prévois pas un jour dans mon avenir où j’ai le temps ou l’envie de passer trois heures par jour dans un gymnase à soulever des poids . Ma passion est les livres, et consacrer autant de temps à ma forme physique coupe trop loin dans ma lecture, et je ne suis pas prêt à y renoncer, presque jamais. C’est juste ce que c’est.

Pendant que je suis réel, jette un coup d’œil à cet instinct que je fais dans ma photo précédente. Je pense que c’est évident pour quiconque a des globes oculaires actifs et a le sentiment que j’avais une certaine résistance à l’insuline. Mais si l’image n’est pas suffisante pour que vous ayez confiance en cette hypothèse, considérez mon histoire de régime. J’étais parfaitement capable de suivre un régime. En fait, je l’ai fait plusieurs fois, pendant six mois à un an à la fois. Et j’ai pris du poids sur à peu près tous. Je pourrais perdre un peu de poids initial alors que mon corps perdait de l’eau et des ballonnements, mais inévitablement, la reprise commencerait, peu importe la force de mon entraînement ou la distance à laquelle je réduisais mes calories. J’ai pris du poids en mangeant 1200 calories par jour. C’est ainsi que mon métabolisme était hors de contrôle pendant longtemps.

Les gens peuvent certainement perdre du poids ou gagner du muscle lors d’autres approches céto. Absolument. Mais nous devons garder à l’esprit la question ultime: Qui ça marche?

Dans l’étude d’image d’aujourd’hui, nous voyons un homme qui réussit clairement avec des variétés de céto plus riches en protéines. Mais qu’en est-il de la femme au foyer, comme moi, qui n’a pas le temps de passer trois heures par jour au gymnase? Et l’homme avec le deskjob et le diabète? Qu’en est-il des personnes qui ont tellement endommagé leur métabolisme qu’elles prennent du poids en réduisant leurs calories? Ou avez des troubles inflammatoires? Ou avez une condition médicale et devez garder leurs cétones extrêmement élevées pour la garder sous contrôle?

C’est le problème avec les guerres de flammes céto, et l’attitude «mon chemin ou l’autoroute» «si tu ne kets pas comme moi, tu es un crétin». Je ne suis pas, tu n’es pas Danny. Nous sommes tous différents.

C’est la chose que je veux le plus impressionner. Nous avons tous des corps différents, et ce qui fonctionne pour l’un ne fonctionne pas nécessairement pour un autre. Chez Cétogènevangelist, nous encourageons une approche spécifique du céto parce que nous pensons que cette approche convient au plus large éventail de personnes. Mais nous avons aussi toujours préconisé l’expérimentation, l’ajustement et la recherche générale de ce qui vous convient.

Rendez-vous service et ne vous engagez pas dans les guerres de flammes. Cela ne vaut pas votre temps et vos efforts pour convaincre quelqu’un d’autre que votre chemin est le seul bon chemin. Et si quelqu’un vous dit que vous devez absolument changer ce qui fonctionne pour votre corps, ou bien vous êtes une tête poopy à croquer le beurre (ou tout autre épithète jeté autour de la cétosphère), dégagez-vous de ce gâchis, céto sur la façon dont votre corps aspire, et reste génial.


Vues du message:
19 725

Choisir votre méthode Cétogène: une étude en images
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *