Sur le regret

C’est encore cette période de l’année. Le temps qui me donne envie de me cacher dans un trou et de ne jamais sortir. Le temps qui fait construire un fossé autour de ma maison et le remplir de piranha visqueux et d’alligators enragés semble séduisant. Le temps où je passerai probablement la journée enfouie dans un livre, et en évitant les réseaux sociaux et le téléphone à tout prix!

Ce moment est mon anniversaire.

Je ne suis pas vraiment un anniversaire. C’est en partie parce que j’en pousse quarante et que je n’apprécie pas vraiment le rappel, mais c’est principalement en raison de ma nature introvertie. Je ne me soucie simplement pas d’être au centre d’une célébration. C’est bizarre et inconfortable, et je n’aime pas ça.

Comme nous avons tous l’habitude de le faire autour de nos anniversaires, j’ai passé un peu de temps à réfléchir sur la ou les dernières années; ce qui s’est bien passé, qu’aurais-je dû faire différemment, etc. et ainsi de suite. Au cours de ces contemplations, je suis souvent détourné un peu par quelque chose que nous vivons tous de temps en temps: le regret.

À ce stade, vous vous demandez probablement: « Qu’est-ce que cela a à voir avec le céto? » Patience, sauterelle. J’y parviendrai.

Le regret est l’un de ces sentiments que tout le monde a, et pour diverses raisons. Certains regrettent ce qu’ils ont fait. D’autres regrettent des choses qu’ils n’ont pas faites. Mon regret actuel est de ne pas avoir pris le genre de soin que je devrais avoir quand j’étais plus jeune. J’ai passé plus d’une décennie et demie – donc à peu près tout mon jeune âge adulte – obèse, et maintenant que j’ai perdu tout ce poids et que je suis soudain une petite personne, je veux pouvoir porter tout ce que je ne pouvais pas  » t quand j’étais jeune mais gros. Sauf que je ne peux toujours pas, et je dois faire de mon mieux pour éviter de me battre en une pulpe sanglante sur l’état de mes cuisses grasses, toutes mes vergetures et le tablier de ma mère sur mon ventre qui ne s’aplatira tout simplement pas!

Je regrette également qu’il m’ait fallu si longtemps pour trouver ce qui fonctionne pour moi, pas seulement pour le poids mais aussi pour la santé. J’aimerais avoir su quand j’étais jeune les choses que je sais maintenant sur l’inflammation et les sensibilités alimentaires. Peut-être que je n’aurais pas passé autant de temps à croire que je souffrais d’asthme et d’allergies et cela signifiait que je n’étais pas fait pour l’athlétisme. Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, j’aurais coupé tous les aliments merdiques que je mangeais pour pouvoir enfin bien respirer et sauter dans la course au lieu d’attendre jusqu’à près de quarante ans pour commencer, et d’avoir à très lentement et travailler péniblement mon chemin dans le genre d’endurance et de capacité que les athlètes amateurs ont quand ils commencent.

Quand je repense à tous les choix que j’ai faits, pour le meilleur ou pour le pire, voici certaines des choses auxquelles je pense. Donc, ça me fait un peu mal quand je vois d’autres keto peeps parler de la façon dont ils « devaient » se livrer à une délicatesse locale de carbage sur vacay, parce qu’ils ne veulent pas avoir de regrets.

Excusez-moi? Regrets? Es-tu sérieux????

Je sais que je l’ai déjà mentionné, mais si votre voyage ou vos vacances sont gâchés parce que vous n’avez pas essayé de la nourriture, vous n’avez pas l’esprit bien. Il n’y a pas de façon douce de dire ça, les amis. C’est l’obsession de la nourriture. C’est une dépendance. C’est mentalement malsain. Il est parfaitement normal de s’inquiéter un peu des erreurs passées. Il est absolument anormal à 1000% de s’inquiéter d’un aliment que nous n’avons pas mangé.

Mettons cela en perspective.

Les gens regardent en arrière dans leur vie et regrettent de perdre des gens qu’ils aiment, ou des erreurs qui ont changé leur vie, et beaucoup, beaucoup de gens passent leurs années au crépuscule en souhaitant avoir mieux pris soin de leur corps et fait de meilleurs choix en matière de santé. Absolument personne ne va s’allonger sur son lit de mort, se battant contre toutes les pâtes qu’elles ont transmises en Italie il y a cinquante ans.

Personne.

Si vous sortez quelque part et que vous vous dites que vous devriez manger ce délice, parce que bon, YOLO, et vous regretterez de le transmettre plus tard, je vais vous dire très franchement maintenant que vous vous mentez à vous-même pour justifier un mauvais choix.

Période.

Je sais que c’est difficile à entendre. Je sais que certains d’entre vous sont très en colère contre moi en ce moment. Mais c’est mon travail, les amis. Quelqu’un doit vous dire la vérité, et la vérité est que vous ne regretterez pas d’avoir sauté cette nourriture plus tard, mais vous pourriez très bien regretter de l’avoir mangée.

Si cela vous bloque, Tu vas le regretter.

Si cela se traduit par une semaine (ou un mois ou un an) de frénésie, Tu vas le regretter.

Si vous souffrez de problèmes de santé, ou même d’une urgence de santé, je peux vous garantir que vous regarderez en arrière et que vous vous battrez chaque bouchée de chaque triche unique.

Un de mes objectifs ultimes dans la vie est de vivre de manière à limiter le nombre de regrets que j’ai à la fin. Personne n’est complètement libre de s’inquiéter du passé, mais nous devons tous faire ce que nous pouvons pour vivre une vie bonne et fructueuse, et minimiser les choses sur lesquelles nous regardons et nous sentons mal. À partir de ce moment, ne laissez pas ce que vous mettez dans votre bouche être une de ces choses. Ne laissez pas les mauvais choix en matière de santé être un regret.

Vous savez, je regarde en arrière le temps que j’ai eu et je regrette les choses que j’ai faites. Je regrette les mauvaises décisions en matière de santé que j’ai prises. Mais que sais-tu d’autre? Je ne regrette absolument pas d’être allé céto et d’y avoir adhéré comme de la colle. C’est l’une des meilleures décisions que j’ai jamais prises. Je suis fier des progrès que j’ai accomplis, fier des réalisations en matière de santé et d’athlétisme que j’ai eues, et fier du fait qu’au lieu d’avoir toute une vie de regrets pour ma santé, j’ai arrêté ce rhume en mai 2015, et je ne reviendrai jamais sur cette piste.

Faites le choix d’arrêter ces mauvaises décisions en matière de santé aujourd’hui, et un jour vous reviendrez sur votre vie et serez ravi que vous n’ayez pas simplement accepté votre destin, que vous ayez fait des choix conscients pour faire mieux, pour vivre mieux et pour être meilleur.

Cétogène enregistre, vous tous, si vous le suivez.


Vues du message:
8 980

Sur le regret
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *